Défi photo couture 2019 et gang des blogueuses

En même temps que le Sweet Knit November, se déroulait sur Instagram le #defiphotocouture2019, lancé par Avrilsurunfil.

N’ayant clairement pas le temps (ni la motivation il faut se l’avouer) de publier tous les jours je n’ai pas suivi le challenge.

Néanmoins, dans la lignée de mon article sur le Sweet Knit November, avec le relancement du blog, je souhaitais y participer via un article, afin que vous en sachiez plus sur moi, et mon rapport à la couture.

J’ai rédigé ce billet fin 2019, peu après l’article tricot, et nous sommes présentement en mai 2020… Tout va bien ! Enfin mieux vaut tard que jamais non ? On y va ?

1. My name is

Julie ! 31 ans (32 dans quelques jours maintenant), couturière depuis 15 ans, à l’époque où patron rimait forcément avec Burda et où j’achetais majoritairement mes tissus au poids chez Toto. Depuis, ça a bien évolué, les patrons indépendants se sont démocratisés et on trouve du tissu de qualité et avec des motifs modernes de manière beaucoup plus facile ! Je couds de tout, majoritairement pour moi mais aussi un peu pour les autres. Et je m’arrête là pour cette question, j’en garde un peu pour la suite.

2. Ma BFF à l’atelier

Ce serait facile de dire que ma MAC est ma BFF mais en fait, celle qui me sauve en permanence, pour rajouter les marges de couture mais pas que, c’est ma règle japonaise !

3. Rituel couture

Je couds dans mon salon, sur une ancienne table Singer, dont j’ai rénové le piètement et changé le plateau pour un plus grand.

Aussi quand je veux coudre, je n’ai qu’à installer la table à repasser et le fer, et c’est parti ! Ne faites pas attention au bazar, c’est comme ça quand je couds !

4. Mon stock de tissus

Il est en baisse. J’en ai eu beaucoup, d’autant plus lorsque j’ai commencé à coudre et que j’achetais mes tissus au poids chez Toto, puis lorsque j’ai découvert les coupons de 3 mètres. Maintenant, j’essaie de coudre un maximum mon stock (mes vieux coupons achetés au poids et mes chutes de coupons de 3 mètres me servent principalement à faire des toiles, rien ne se perd !), et lorsque j’achète un nouveau tissu, c’est avec un projet bien précis en tête, et dans l’objectif coudre le projet (assez) rapidement. L’idée est que le nouveau coupon ne tombe pas dans les méandres de mon stock.

5. Motivations

Je suis grande, et pourtant j’avoue ne pas avoir commencé la couture pour avoir des vêtements à ma taille. Lorsque j’ai commencé, c’était surtout pour faire des vêtements qui sortaient de l’ordinaire (un peu trop parfois d’ailleurs) et qui me permettait d’exprimer ma créativité. Puis j’ai découvert plus tard les patrons indépendants, et je me suis rendue compte que je pouvais me coudre l’intégralité de ma garde-robe, en faisant exactement ce que je voulais et en personnalisant les mesures pour avoir un ajustement parfait. Une fois la bascule réalisée, il était impossible pour moi de recommencer à m’habiller dans le prêt-à-porter (j’achète un ou deux vêtements par an, mais de bonne facture, bien taillé et qui me durera longtemps).

6. Patron chouchou

Indéniablement les patrons Deer and Doe ! Le tee-shirt Plantain, que j’ai cousu au moins 5 fois et le pantalon Safran, dont j’ai autant de versions, font vraiment partie de mes basiques inratables, et que je porte très régulièrement. En sweat c’est le patron Le Confortable de MLM Patrons que j’adore et dont je me sers régulièrement de base dans mes pattern-hackings.

Depuis 2 ans, le tee-shirt Jasmin de Cozy Little World est également devenu un basique. Il est moins ajusté que le Plantain et je tourne majoritairement entre les deux lorsque j’ai besoin d’un tee-shirt facile à vivre).

7. Moodboard

Je n’en fais pas vraiment, mais j’apprécie de dessiner les pièces que j’ai envie de coudre pour une saison donnée sur mon cahier Fashionary que vous avez pu voir dans mon article sur mes projets d’hiver. Ça me permet de me projeter sur ce que vais réaliser, d’utiliser mon stock de tissu et d’avoir des projets qui vont les uns avec les autres. Après l’idée est que mon projet de saison puisse inclure des pièces que j’ai déjà cousues, afin d’anticiper les looks avec les futures.

8. Imprimé ou uni ?

J’avoue que je craque régulièrement pour de jolis imprimés, mais ce que je couds le plus reste de l’uni, plus facile à assortir au quotidien.

9. Projet boulet

Pour moi un projet boulet est un projet que je coupe, mais que je couds pas. Par exemple, j’ai une blouse Datura que j’ai coupé il y a 3 ans et que je n’ai pas cousu tout de suite. Depuis j’ai oublié les modifications que j’avais faites dessus et j’ai utilisé des bouts pour couper des poches. Bref chez moi tout projet coupé mais non cousu directement derrière devient un projet boulet.

10. Astuce rangement

Je range mes patrons dans de grands enveloppes Kraft. J’écris le nom du modèle, la marque et la taille réalisée, ainsi que les ajustements à réaliser pour les prochaines versions. Comme ça tout est accessible d’un coup d’œil. Et ensuite, je range ces enveloppes Kraft dans des boîtes d’archive à thèmes (hauts, pantalons, jupes, robes…), afin de ne pas tout sortir lorsque je cherche quelque chose de précis.

11. Pochette ou PDF ?

PDF sans conteste ! Je déteste littéralement décalquer un patron. Je préfère le côté méticuleux de l’assemblage d’un PDF, qui est pour moi plus méditatif. Et je n’hésite pas à couper dedans !

12. Bon basique

De manière très surprenante, le tee-shirt Plantain de Deer and Doe. J’en ai au moins 5 versions. Pour des tee-shirts plus loose, j’utilise le Trop Top d’Ivanne S et le tee-shirt Jasmin de Cozy Little World. Et je cherche un patron de débardeur en jersey pour enfin arrêter d’en acheter dans le commerce. J’ai vu qu’Anna Rose Patterns avait sorti le top Tibbo que je compte tester, mais si vous avez d’autres suggestions, je suis preneuse !

13. Blog / compte inspirant

J’ai beaucoup aimé lire la démarche d’Eleonore de Deer and Doe via son blog Wearability project. De la même manière, j’adore écouter et lire Nathalie d’Atelier 292 qui a également cette démarche.

 

14. Gros plan

Les poches ! Systématiquement, c’est une pièce que j’apprécie réaliser. Pour les poches plaquées de mes pantalons, j’aime essayer de nouvelles surpiqûres, je trouve ça sympa et de fait aucun de mes pantalons Safran n’a les mêmes poches.

 

15. Petite manie

J’adore les boutons, je peux passer énormément de temps à regarder mon stock ,c’est mon petit trésor. Et si je trouve de jolis boutons en mercerie mais sans projet associé, à l’inverse du tissu, j’ai tendance à acheter !

16. Ma garde-robe cousue main

Aujourd’hui, presque tout est cousu (ou tricoté) main. Les choses du commerce que j’achète encore sont la lingerie, les chaussettes, les collants et les débardeurs. En 2020 j’aimerais réaliser plus de lingerie cousue main et mes propres débardeurs.

17. Outil préféré

Toujours une règle, mais cette fois c’est mon mesure ourlets !

18. Dans ma bibliothèque

Je n’ai pas énormément de livres de couture, mais le « guide des tissus par projet couture » de Christelle Beneytout m’a été super utile pour comprendre les différents tissus et tissages.

19. Projet en cours

Actuellement je travaille sur une seconde version de la blouse Envol. J’avais réalisé une version il y a 2 ans, dans un coton et en taille 40, que je porte mais qui a beaucoup d’ampleur. Du coup là je suis descendue d’une taille et je l’ai coupée dans une viscose achetée en vide-tissu (il y a bien 2 ans), dont j’adore l’imprimé et que je n’osais pas couper jusqu’alors. Autant dire que je prends mon temps pour ne pas la rater.

 

20. Avec ou sans marges

Par flemme je dirais avec marges, mais je dois avouer que pour réaliser des ajustements autre que de rallonger un patron, je préfère le sans marges. Avant je rajoutais mes marges directement sur le tissu, mais avec le temps j’ai arrêté et je rajoute mes marges directement sur le patron.

21. Ce qui m’a fait progresser

Sans hésitation, ce sont les cours du soir de la Mairie De Paris. J’ai pu en profiter durant 2 ans et c’est ce qui m’a permis de progresser et d’intégrer toutes les règles et astuces de patronage, car avant cela j’avais tout appris de manière autodidacte.

22. Ajustements

Je suis grande, donc je rajoute de manière quasi systématique 5cm à tous mes pantalons, et bien 2/3cm à mes hauts.

23. Habillée ou casual

Je couds pour m’habiller tous les jours, donc casual. Mais j’apprécie de me coudre une belle pièce habillée de temps en temps, pour un mariage par exemple.

24. Couture zéro déchets

J’ai commencé par me coudre des lingettes démaquillantes il y a de ça plus de 2 ans (qui sont encore dans un super état). Puis j’ai cousu de l’essuie-tout lavable et des serviettes hygiéniques. Ce sont de bons moyens de réduire sa consommation de produits jetables, et de diminuer le stock de chutes, car j’ai souvent tendance à tout garder (team « on ne sait jamais »). Et au final, même si ce ne sont pas les projets les plus gratifiants, c’est ceux que j’utilise absolument tous les jours ! Prochaine étape, le sac à pain.

 

 

25. Spot photo

Chez moi, c’est devant mon buffet, avec mon joli poste radio des années 50, que vous voyez souvent sur Instagram.  Et à l’extérieur, je cherche régulièrement de chouettes endroits dans Paris, qui sont font office de spots photos durant les balades du week-end.

26. Maille ou chaîne et trame

Je n’ai rien contre le jersey, mais j’avoue apprécier de coudre du chaîne et trame (avec un peu de stretch pour le confort). Mais de temps en temps, coudre une pièce en maille uniquement à la surjeteuse en 1h chrono, c’est tout de même agréable.

27. Valeur sûre

Les tissus de chez Stragier ! La qualité est toujours au rendez-vous.

28. Tout est dans le détail

Quand je vous dit que je ne jette rien, mes chutes de tops sont souvent réutilisées en poches intérieures pour mes pantalons. Alors oui ça ne se voit pas mais moi je le sais et j’aime bien !

29. Bleu

Jean ! J’en ai cousu 2, un Safran et un Ginger jeans et je les porte régulièrement. J’ai également deux chemises bleues, toutes deux en tencel.

30. Envie de couture

Comme dit un peu plus haut, l’envie que j’ai pour cette année est de coudre de la lingerie. J’avais commencé en 2017, et l’ensemble n’était pas mal mais restait perfectible. Lorsque je vois ce que fait Cha_mallow sur Instagram, je me dis que j’aimerais bien en faire de même.

 

De plus, à peu près à la même période, le gang des blogueuses (lancé par Rebecca, créatrice des tissus MarsElle) a émergé et comme je suis persuadée que les blogs ne sont pas morts, j’y contribue également, à mon petit niveau, en vous expliquant pourquoi je blogue.

Alors oui Instagram est une plateforme où l’ont peut facilement mettre en ligne de jolies photos et partager avec beaucoup de personnes, et clairement je trouve cela hyper inspirant. L’échange et la discussion y sont faciles, mais pourtant, je continue de lire des blogs.

Pourquoi ? Tout simplement parce que ce que je recherche dans un article de blog n’est pas la même chose que ce que je recherche dans un post Instagram. Un article de blog m’intéresse pour la démarche créative, type les créations de collections, les démarches de réflexion vis-à-vis de la morphologie, de la colorimétrie, mais également vis-à-vis du partage des infos sur un patron donné. Lorsque je souhaite réaliser un vêtement et que c’est la première fois que je coud le patron, je regarde Instagram pour me donner une idée du tombé, mais ensuite je lis les revues de blog afin de prendre connaissance des retours de personnes l’ayant réalisé. Et c’est la plupart du temps beaucoup plus complet sur les blogs.

C’est cet aspect de partage qui m’intéresse, et c’est également ma démarche lorsque je poste un billet. Je ne cherche pas à avoir un maximum de commentaires, mais si je peux aider une personne à se faire un avis sur un patron ou un tissu, en partageant mon expérience, et bien c’est gagné !

Idem pour le partage d’astuces couture, c’est souvent via les articles de blog (et les podcasts je l’avoue) que je les trouve et que j’apprends.

C’est vraiment cet aspect de partage d’une passion commune qui est la motivation même de ce blog, et qui je l’espère va perdurer !

 

J’espère que ce (pas si petit) billet vous aura plu, et promis je reviens vite pour un nouvel article !