Ma version du tee-shirt, jean, baskets

Aujourd’hui je vais vous parler d’une tenue facile, que j’adore porter dès que le soleil repointe le bout de son nez. Un classique jean, tee-shirt, baskets. Oui certes, mais avec du fait main !

Je voulais un tee-shirt blanc tout bête, en mode épuré. Je suis donc partie d’une forme de tee-shirt qui me convient très bien, le tee-shirt plantain de Deer and Doe, mais j’ai repris l’encolure et les finitions à cru du tee-shirt Paule de feu Chez Machine. Au final, je me retrouve avec un tee-shirt hyper rapide à réaliser puisque 4 coutures à la surjeteuse (les côtés et les épaules). Par contre j’ai twisté le tee-shirt avec une broderie, inspirée à la base d’un modèle de chez Etam d’il y a deux ans (mais polyester et fait en Chine, non merci).

 

Ce qui m’a inspiré c’est le dessin de Paris en mode skyline, et les petits cœurs je l’avoue. Cependant, j’ai essayé de prendre de l’inspiration à partir de divers autres dessins trouvés ici et là sur Pinterest afin de créer ma propre interprétation. J’ai remplacé l’arc de triomphe par Notre Dame, et j’ai essayé de donner un peu plus de hauteur à la butte Montmartre.

Pour broder mon tee-shirt, je me suis aidée des techniques d’un cours de broderie d’Artesane, qui m’a été bien utile car broder le jersey, ça s’apprend (c’était pas le plus simple pour commencer je l’avoue). Mais le résultat est à la hauteur de mes espérances, car je voulais un effet crayonné et je pense y être arrivée. Si c’était à refaire, je pense que j’aurais placé le motif 2cm plus haut sur la poitrine mais bon, c’est comme ça qu’on apprend !

Pour aller avec mon tee-shirt, j’ai réalisé le Teddy HB, un autre patron d’une marque depuis disparue, Louis Antoinette Paris. Mais mon petit doigt me dit que depuis, la marque a été reprise par Fier comme un Paon, et vous pouvez donc retrouver ces patrons via ce site.

Tout est parti du tissu de la doublure, une viscose de chez See You at Six, sur laquelle j’avais flashé dès sa sortie. Le problème est que je n’arrivais absolument pas à trouver le patron idéal pour sublimer ce tissu. Et comme je n’aime pas acheter un certain métrage sans projet associé (risque de commander beaucoup trop, ou pas assez), je n’ai pas acheté immédiatement. Le problème c’est qu’en laissant passer l’occasion, et bien il est arrivé ce qui devait arriver, au moment où j’ai eu l’idée de l’utiliser en doublure de mon futur teddy, rupture !

Mais comme je suis plutôt du genre têtue (ou acharnée, choisissez le terme qui vous convient) j’ai persisté et cherché. Résultat, j’ai acheté deux fins de coupons chez deux revendeurs différents (il faut avoir la tête dure), afin d’avoir suffisamment de métrage. Sauvée !

J’avais pile le bon métrage de cette cotonnade épaisse façon jacquard, trouvée chez Sacrés Coupons et associée à la doublure et à un bord-côte marine et lurex cuivré c’était parfait ! J’ai même poussé le vice jusqu’à mettre un passepoil et une fermeture éclair cuivre.

Je suis ravie de mon association, qui correspond pile à ce que j’avais en tête.

Cependant au niveau des instructions, il a fallu bidouiller. En effet, le patron du teddy n’est pas conçu pour avoir du bord-côte, mais un repli avec le tissu principal qui renferme un élastique. Pas simple mais pas insurmontable. J’ai pris le parti de supprimer le pli dans le dos (sauf pour la doublure, il faut garder de l’aisance) qui ne me plaisait pas plus que ça d’un point de vue esthétique.

Au niveau du montage, le livret ne m’a pas semblé super clair sur certaines étapes, et (j’avais la version papier du patron), certaines feuilles avaient été inversées entre le français et l’anglais. J’ai donc finalement décidé de faire à ma sauce et c’était tout aussi bien.

Et voilà le rendu, un teddy original (ce col on en parle ?) et confortable à porter dès que la mi-saison revient. Et le petit bonus, c’est qu’il a été cousu il y a près de 2 ans et qu’il n’a pas bougé !

 

Je suis amoureuse de ma doublure et je crois que ça se voit !

La touche finale, c’est l’étiquette de la marque, c’est quand même super sympa.

Et enfin, la petite touche finale qui ne gâche rien, c’est les baskets (cuivrées aussi) produites à partir de déchets viticoles (rien ne se perd, tout se récupère). Si vous ne connaissez pas encore la marque Minuit sur Terre, je vous conseille d’aller découvrir leur concept.

 

Voilà donc une petite tenue qui appelle le printemps ! Et je vous avoue qu’en ce moment, ça me fait bien plaisir d’enlever les pulls.

2 réflexions sur “Ma version du tee-shirt, jean, baskets

  1. Mathilde dit :

    Cette tenue est superbe😍. La broderie est vraiment très réussie! J’ai acheté il y a un an un patron de blouson Teddy mais je cherche encore le bon tissu donc je comprends bien ces histoires de tissus coup de ❤️ Quand on veut coudre des pièces durables c’est important d’être sûre de ses fournitures 😉

    J'aime

    • Julsewit dit :

      Merci pour ton retour Mathilde ! C’est vrai que sur des grosses pièces, on n’a pas envie de se planter dans le choix du tissu ! Je te souhaite de trouver le graal qui te permettra de coudre le teddy de tes rêves 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s